Le portail a son propre vocabulaire qu’il convient de connaître afin d’en maîtriser les particularités.  

Arrêtoir : une pièce qui sert de butée au sol à un portail battant, au moment de le fermer. C’est un bon système de verrouillage pour un portail fermé. 

Automatisme à crémaillère : un automatisme dédié à motoriser un portail coulissant. Il est adapté à un portail sur rail ou un modèle autoportant. 

Automatisme à vérin : un automatisme dédié à motoriser un portail battant. Il est directement raccordé au moteur et fixé sur une traverse du portail. 

Arrêt multiposition : une pièce de quincaillerie fixée au sol pour maintenir le portail en position d’ouverture. 

Arrêt tampon : une pièce de quincaillerie fixée au sol pour arrêter un portail battant ou coulissant à l’ouverture. 

Arrêt vipère : un ensemble de pièces de quincaillerie fixée au sol et sur le bras du portail, pour maintenir le portail en position ouvert. 

Battant : un système d’ouverture classique d’un portail. Composé d’un ou de deux vantaux (égaux ou inégaux), s’articulant autour du pilier vers l’intérieur, il offre un angle d’ouverture de 90° à 180°. 

Bras : un élément intégré dans un système de motorisation de portail. Articulé, il transmet le mouvement d’ouverture du moteur au portail. 

Crapaudine : une fixation dans laquelle s’intègre le portail. Elle permet à celui-ci de s’ouvrir et se fermer. 

Coulissant : un système d’ouverture de portail adapté aux terrains en pente ou à un fort dénivelé. Composé d’un seul vantail monté sur rail, il s’ouvre et se ferme latéralement vers la gauche ou la droite. 

Coulissant sur rail : un modèle de portail coulissant pourvu de galet qui coulisse sur un rail en inox fixé au sol. 

Enterré : une solution qui convient à un portail battant motorisé. C’est un système encastré dans le sol qui permet d’ouvrir le portail en toute discrétion. 

Galets : des pièces similaires à de petites roues. Très résistants, ils accueillent un portail coulissant sur rail pour en faciliter les mouvements de glissement.  

Gond : pièce de fixation d’un portail battant, placé sur un poteau, il permet au portail d’effectuer un mouvement de rotation. 

Manchon : ou manchon de raccordement, c’est un accessoire d’assemblage dédié à un portail coulissant. Il permet de joindre plusieurs rails de portail coulissant de façon linéaire. 

Portail coulissant autoportant : un type de portail coulissant qui ne s’appuie ni sur des galets ni sur un rail au sol pour pouvoir coulisser. 

Patte de fixation : une pièce pour automatisme de portail à vérin. Elle permet d’installer tous types de motorisation portail à vérin sans soudure. Il suffit de la boulonner sur le portail. 

Paumelle : c’est la pièce qui se trouve sur le montant latéral du portail battant. Composée d’une branche mâle et femelle, elle sert à fixer le portail sur le pilier pour le supporter tout en favorisant une rotation optimale de celui-ci. Cette pièce se fixe à l’arrière du portail et masque la charnière. 

Poteau guide : ou poteau de guidage permet de guider et soutenir le vantail du portail. Pourvu de galets, il permet de manœuvrer le portail sans effort. 

Traverse : Les traverses ont pour intérêt de rigidifier le portail pour des grandes dimensions, et aussi permettent de motoriser un portail 2 vantaux. Cela concerne principalement les pleins, exemple : jusqu'à 3.50 X 1.60, elle ne sont pas utiles, au-delà, elles sont vivement conseillées voir obligatoires. La traverse se trouve au centre sur les portails 2 vantaux motorisés.